Document sans nom

Orphelins de mère vivante


Je crois que nous serons d’accord si je dis qu’après l’amour de Dieu celui qui est plus fort est l’amour d’une mère. Plusieurs sont les exemples bibliques de femmes qui ont aimé inconditionnellement leurs enfants et ont tout fait pour eux : La mère de Moise, la mère de Samuel et l’exemple qui me touche le plus, Marie, la mère de Jésus, qui est resté aux côtés de son fils et l’a vu mourir sur la croix. Jean 19 :25 : « Près de la croix de Jésus se tenait sa mère… » Imaginez-vous voir mourir son enfant d’une façon si atroce ? Elle est resté avec son fils jusqu\'à la fin… oui, lorsque tous les braves disciples se sont enfui, les femmes sont restées aux pieds de leur maitre… car une mère aime jusqu\'à là mort. Dans la Bible, c’est avec une mère que Dieu compare Son Amour, même si c’est pour nous montrer qui l’Amour de Dieu dépasse largement celui de la mère, ça prouve que parmi les êtres humains et charnels il n’y a point d’amour plus grand. Quels sont ses incroyables liens que se forment entre la femme et le fruit de ses entrailles ? Je suis persuadée que c’est Dieu qui a ainsi conçu le cœur de la femme afin quelle puisse protéger et aimer son bébé et assurer la préservation de la race humaine. Même parmi les animaux, nous constatons qui une femelle tue avec plus de violence et force qu’un male s’il s’agit de protéger ses bébés. Proverbes 17 :20 nous donne l’exemple « d’une ourse privée de ses petits ». C’est toute a fait dans l’ordre divine que la femelle soit si zélé du bien-être et de la sécurité de ses petits… ! Hélas l’ordre divine est de moins en moins respecté, et nous voyons pousser une autre race de femmes qu’accouche « hors temps » et abandonne son nourrisson sans d’abord accomplir son devoir de mère aimante et protectrice. Nous avons donc une génération délaissée, livré à elle-même, assoiffé d’amour maternelle. Ceux que j’appelle « orphelins de mère vivante ». Mais même pour eux il y en a de l’espoir, car ils peuvent trouver en Jésus l’amour de la mère qu’ils ont jamais vraiment eu. Esaie 49 :15 «Une femme oublie-t-elle l\'enfant qu\'elle allaite? N\'a-t-elle pas pitié du fruit de ses entrailles? Quand elle l\'oublierait, Moi je ne t\'oublierai point. » Nous savons que la vie est dure, ce n’est pas mon intention de juger ni condamner mais seulement de avertir en tant que mère moi-même, que le ministère premier et principal de la femme est la maternité, si elle quitte sa poste pour poursuivre des rêves de grandeur elle aura élevé des enfants handicapés émotionnellement et spirituellement. Etre « femme au foyer » est devenue motif de honte…. Mais lorsque les foyers n’aurons plus de mère, c’est la société toute entière que se effondrera… J’en suis consciente que les exigences des temps modernes ont obligé la femme à sortir de la maison pour aider à nourrir sa famille, mais je crois à des braves femmes que peuvent le faire toute en restant là pour leur petits, pour les nourrir, pour les consoler, pour les relever quand ils tombent, pour prier pour eux et avec eux et pour les emmener à la connaissance de Dieu et de Son Amour parfait et eternel. Même si nous ne serons pas la prochaine femme présidente de la république, ce que est sure c’est que nous aurons respecté l’exhortation de Paul dans son épitre à Tite 2 :4 « afin d\'apprendre aux jeunes femmes à aimer leurs maris et leurs enfants ». C’est ça l’amour, comme le Maitre lui-même a déclaré : « Il n\'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. » (Jean 15 :13). Pour finir je te laisse une promesse d’amour et consolation de la part du Père « il y aura un salaire pour tes œuvres, dit l\'Éternel; Ils reviendront du pays de l\'ennemi. Il y a de l\'espérance pour ton avenir, dit l\'Éternel; Tes enfants reviendront dans leur territoire » Jérémie 31 :16,17. Shalom et à la prochaine !

Isaura RIBEIRO

Nos partenaires