Document sans nom

TEMOIGNAGE DU FRERE CORNEILLE

Je vous salut au nom de Jésus Christ vous qui écoutez mon témoignage. Je suis d’origine togolaise et je m’appelle MALM CORNEILLE. Je vivais avec ma famille.

Nous vivions tous heureux, mon père travaillait à la gare de train et ma mère était commerçante. Nous sommes trois enfants de nos parents, une fille, et deux garçons et nous avons fréquenté ensemble dans le même établissement.

Tout allait bien comme il se doit surtout pour moi, je suis le garçon le plus aimé de la famille et je ne manquais de rien. Mon père est un chrétien et ma mère chrétienne nous sommes baptisés tous les trois dans l’église catholique, mes parents n’ont pas fait de mariage mais rien ne nous manquait.

Quelques années plus tard lorsque ma mère a eue notre dernière on ne sait pas ce qui s’est passé mais mon père a croisé une béninoise. C’était fini il ne s’occupait plus de nous il nous a abandonné et est parti habiter chez sa deuxième femme qui est la béninoise...C’est alors que ma grande sœur a commencée à se débrouiller seule et c’est elle qui nous supportait un peu mon frère et moi.

Un jour mon frère aussi a décidé de continuer sa vie seul, je suis le benjamin de la famille et quelque années plus tard moi aussi je me suis décidé à aller à l’aventure vers le NIGERIA au cours de l’année 1982. Je faisais le « Boys » ce qui veut dire garçon de maison. N’importe quel travail de maison que je trouvais je le faisais. Des fois c’était difficile mais c’est Dieu qui pourvoi à tous.

Moi qui était avec mes parents tout heureux qui me sentais bien et rien ne me manquais, voilà que quelques années après le divorce de mes parents je commence a souffrir à l’étranger. Un jour dans une rue du NIGERIA j’ai rencontré un blanc que je ne connaissait pas, c’est lui qui m’a aidé dans tout et même à apprendre l’électricité bâtiment. En ces temps je suis revenu avec le blanc à Lomé dans mon pays.

Mais toujours la mauvaise femme béninoise que mon père avait épousée a su que j’étais rentrée au pays et que j’étais chez un blanc pour apprendre un métier. Cette femme a poussé mon père à venir chez le blanc pour se plaindre et dire n’importe quoi au blanc et par finir le blanc aussi m’a abandonné pour que je me débrouille seul.

Quatre ans après le divorce de mes parents mon père allait en retraite et dans la même année il allait décéder, c’est alors que la souffrance véritable commence notre marâtre nous traitant comme des chiens. Deux ans plus tard ma mère meurt aussi, notre marâtre est alors contente et elle nous met au dehors C’est là que j’ai recommencé à dormir dans la rue, en bas des tables avec des camarades. La vie était devenue plus chère qu’avant et j’étais désormais seul sans l’aide de quelqu’un. Je commençais à devenir sale.

Un soir j’ai un ami qui m’a montré un bâton de cigarette me proposant d’essayer et il m’a montrer comment ça se fumait et par là je suis devenu un fumeur de cigarette. Ensemble nous faisions la garde des voitures devant des maquis ou des hôtels et là j’ai commencé à voler des phares, des pares brises etc.…

Voila le même ami qui me montre comment on fume de la marijuana et avant d’aller dans mes activités je devais fumer correctement. Par finir je suis tombé dans la drogue forte. Je volais tout ce que je trouvais pour fumer et je suis devenu un vrai accro, je ne contrôlais plus mon habillement ni ma santé ; je ne me demandais même plus où étaient mes frères et sœurs, ma vie faisait pitié. Je ne cherchais même pas à manger mais toujours à fumer la drogue et a cherché à voler.

J’étais totalement fatigué de la vie et je commençais a raisonné comme un fou toutes mes tenues sont devenu noires. Comme dans cette vie DIEU a un plan pour nous tous un jour dans ma promenade je suis tombé dans les mains d’un ami d’enfance qui lui a une fois fait la REMAR et il m’a parlé de ce centre Sans excitation je l’ais suivi et on est allé dans ce centre REMAR.

C’était en 1999 au Ghana au temps des missionnaires espagnoles. Au commencement c’était difficile mais par la main de DIEU et par les conseilles des frères et la grâce de DIEU, après quelques années au Ghana je suis transféré en Côte d’Ivoire pour servir l’œuvre de DIEU. Je rend gloire a DIEU pour tous ses bien faits.

Mon frère DIEU t’aime!!!
Vient à lui comme moi il est prêt a te recevoir, tel que tu es.

QUE DIEU VOUS BENISSE ... AMEN

inforemar

Nos partenaires