Document sans nom

Mes premiers jours était dur

Je me nomme LAGUI ROMÉO, originaire du sud-ouest de la Côte D’ivoire.

Né en février 1985 à GAGNOA.J’ai grandi dans ma famille maternelle parce que, avant ma naissance mon père et ma mère avait divorcé. Bon élève que j’étais, j’ai fait un parcourt scolaire sans faute.

C’est en 2001, que je perds ma mère qui était pour moi un espoir, cependant je venais d’échouer au BEPC mais j’ai pu obtenir mon orientation en 2nd C au collège ROGER DAQUESNE DE GAGNOA qui était en ce moment là l’un des meilleurs collèges catholique ivoirien.

Après l’enterrement de ma mère, désespéré et abattu, je suis récupéré par ma sœur ainée mais le bonheur que j’avais n’étais pas le même de la 2nd à la Tle D. J’ai commencé à fréquenter une mauvaise compagnie pour satisfaire mes besoins.

A l’échec au BAC j’ai cherché autrement la solution de ma vie, le vol, l’escroquerie, le coupé- décalé (vol d’argent sur internet) le banditisme, les femmes, les maquis etc…. étaient devenus mon travail quotidien. J’étais l’un des bons petits comme on le dit l’un des éléments de la jet set et pour mieux le savoir c’est moi ROMI le fantôme.

C’est en 2007 où le groupe commence à connaître les problèmes que je suis capturer par la police diplomate en pleine opération. Je peux le dire c’est par la grâce de DIEU que je n’ai pu faire la prison récupéré par le frère de ma mère ou je reste deux mois.

C’est alors en novembre 2007 que ma grand-mère décide de faire rentrer à la REMAR qu’elle avait écouter les témoignages de certaines personnes à fréquence – vie et mon petit oncle y était déjà – c’est finalement le 21 novembre un mercredi sur une forte pluie que je fait mon entrer à la merveilleuse maison de l’éternel la REMAR.

Mes premiers jours était dur, car je devais prier matin, midi, soir, parfois même jeûner pour chercher mon sauveur JÉSUS-CHRIST. Je me donc vite adapter à cette bonne vie par les conseils de mes responsables.

Aujourd’hui, je peux le dit, je vie une merveilleuse vie que celle du monde. Je suis en forme le cœur tranquille.

Frères et sœurs celui qui m’a sauvé est le même pour vous, donne toi de tout ton cœur et tu seras sauvé.

Je vous laisse sur ces mots en espérance vous voir dans la maison de l’éternel notre libérateur.

QUE DIEU VOUS BENISSENT.


inforemar

Nos partenaires