Document sans nom

Mes amis me poussaient donc à voler de l’alcool

Je m’appelle koné Dominique je suis âgé de 23ans et je suis né à FERKESSEDOUGOU en Côte D’ivoire.

Autrefois j’étais inscrit à l’école et j’allais régulièrement et sans problèmes au début. Puis j’ai commencé à avoir de la mauvaise compagnie et m'attacher à eux. Dans ce groupe que je fréquentais j’étais le plus petit mais aussi le plus bandit et j’ai commencé à abandonner l’école.

Quand mes grands frères nous envoyaient acheter la cigarette pour eux nous interdisaient de les allumer mais moi j’allumais la cigarette et c’est ainsi que j’ai commencé à fumer.

J’ai aussi commencé à voler l’alcool et à boire car mon père avait des provisions d’alcool dans ses placards. Mes amis me poussaient donc à voler de l’alcool que nous buvons ensemble.

Mon père était un grand buveur mais il ne me frappait jamais. Il m’a toujours dit que si c’était moi qui volait la boisson d’arrêter et de faire attention car j’allais devenir plus grand buveur que lui.

Un jour mon père m’a surpris avec une de ses bouteilles d’alcool que j’avais volé et il m’a rappelé le propos qu’il m’avait déjà tenu. J’ai eu très honte et à partir de ce jour j’ai quitté le domicile paternel pour me lancer dans l’aventure, je me suis finalement retrouvé dans la rue.

Dans la rue la situation s’est aggravée car j’ai commencé à boire encore plus à fumer le chauvre-indien et petit à petit je me suis retrouvé dans la drogue forte.

A ABIDJAN dans la rue au plateau tout le monde me connaissait sous le nom de soubriquet de « kabato » j’étais un élément très dangereux car je faisais le vol à la tire, le vol à l’arraché et le brigandage.

Tout était bon pour pouvoir me droguer et me saouler et me droguer. J’ai même eu à tourner un film avec ADAMA DAHICO et un avec feu TOUGARA speed goda mais cela ne m’a amené nulle part. dans cette vie de débauche un ami m’a parlé de REMAR mais j’ai négliger le fait jusqu'à ce que je croise un pasteur de REMAR un jour mes amis voulaient le volé mais je me suis opposé et ce jour il m’a mieux parlé du centre REMAR.

Ce pasteur FERNANDO m’a témoigné un tel amour que je me suis décidé à intégrer le centre REMAR quelques jours après notre rencontre. Je suis allé au siège de l’association et de la il m’a conduit au centre ou je devais être interné.

J’ai été entouré de toutes sortes d’affection et d’amour en quelques semaines plus tard le pasteur me faisait 2e responsable du centre j’ai donc continué à travailler dans la maison de DIEU et depuis lors je continue ce travail.

CHER FRERES CE QUE REMAR A FAIRE POUR MOI IL PEUT LE FAIRE POUR VOUS, VENEZ ET VOTRE VIE SERA CHANGE

QUE DIEU VOUS BENISSE



inforemar

Nos partenaires