Document sans nom

je suis arrêté...

Je me nomme SAORE NARCISSE YVES MONTANT, né en 1976 à la maternité de NINBO (Bouaké).

Mon père était un militaire que je ne connaissais pas, et ma mère une commerçante avec qui j’étais à l’âge de douze ans (12 ans) je devrais quitter ma mère pour allez continuer à Odiénné en 1987 et connaître la famille de mon père. En 1989 en classe de cm2, que j’ai fais connaissance avec mon père, le capitaine Amon Adja, aujourd’hui colonel à la retraite.

C’est de là que j’ai eu une nouvelle identité, le nom que je porte maintenant, Amon Yves Y. je n’ai pas connu véritablement ce qu’on appel souffrance ou misère, puisque mes parents maternel étaient de grand planteurs et aussi il y avait une parfaite harmonie et une forte complicité d’amour sincère entre ma mère et moi donc j’ai connu une enfance paisible.

Chez nous le « AKANS » précisément ATTIE, peuple vivant au sud de la Côte d’Ivoire, il y a des pratiques mystiques et des sciences occultes auxquelles ce peuples est attaché puisque j’ai perdu trois de mes sœurs mystérieusement et la troisième est décédé dans mes bras.

Et en 1998 en classe de terminal que tout va basculer pour moi dans un tourbillon impensable AMAFUL ANNICK le nom de la fille avec qui je vais avoir ma première AMON GREFFY ANGE MARLENE. Après le B.A.C que d’ailleurs je n’ai pas reçu à cause de nombreux problèmes qui ce sont présenté à moi, j’ai du quitter la maison de mon père pour me retrouver avec des amis.

Et là le train de ma vie va complètement changé d’une vitesse que je n’arrivais pas moi-même à maîtriser. Une deuxième fille en 2004 du nom de nom de API CHA ESPÉRANCE, et sa mère Amon Sophie (ATTIE). J’ai été dans plusieurs deal avec certaines grosses têtes que je ne citerai pas les noms.

Vendredi 20 juillet 2007, aux environs de 7h demi je suis arrêté, et mis au 27e arrondissement bracodi (ADJAME) jugé le mercredi 08 août 2007 à 3 heures de l’après midi, condamné à trois mois de prison ferme à la maison d’arrêt de correction d’Abidjan (MACA).

En prison mes yeux ont vues des aspects, des remarques qui monteront jusqu'à ma conscience, du traitement qui peut subir des personnes ou individus dans l’injustice et la malhonnêteté. Attristé, angoissé, désorienté, et dans l’amertume des voir toutes cette manière, de voir des hommes comme moi vivre, cela va me conduire à m’attacher à une communauté chrétienne étant en prison.

C’est là que je vais expérimenter la compassion, l’amour sincère véritable du Seigneur JÉSUS-CHRIST, avec qui la prison était devenue un lieu de prière. A ma sortit de prison le 23 octobre 2007, d’un mot de recommandation d’un pasteur qui était avec moi le pasteur JEREMIE VINCENT.
Je me suis retrouvé à la REMAR.

Un centre chrétien de réhabilitation qui m’a fait connaître avec l’apport du Saint Esprit le plan véritable qui était tracé pour mon existence sur terre, le but de ma mission dans ce monde chrétien convertis, célibataire avec 2 enfants dont je ne sais ou elles sont.

Mais ma vie chrétienne en Christ réglera le problème.

QUE DIEU NOUS AIDE À CHANGER DE VIE

AMEN !

inforemar

Nos partenaires