- Nouvelle : NON DROGUE / OUI JESUS...Siège sociale: Yopougon Selmer (carrefour Mairie, face à pharmacie Selmer) info line: 23 01 31 29 / 67 20 38 67 / 07 77 63 62   - Nouvelle : DONATION: ONG REMAR COTE D'IVOIRE, ECOBANK COTE D'IVOIRE S.A / IBAN N° 040014 1223 7044 01 / SWIFT-BIC:ECOCCIABXXX ...MERCI  
     
 
Vidéo a la une
 
 
 
 
 
 
centre
Document sans nom


Yopougon Selmer :

Située à proximité de la mairie de cette commune, LA CENTRALE est un centre d’accueil qui héberge exclusivement les pensionnaires adolescents (à partir de 15 ans) et adultes de sexe masculin en réhabilitation. Ce centre a une capacité d’accueil de quarante (40) lits.

            Au sein de ce centre, nous avons les ateliers d’apprentissage de menuiserie et de couture. Il abrite également un local qui se prête à la vente d’articles divers dont les retombées contribuent à soutenir financièrement un  certain nombre de charges  (Facture d’électricité, d’eau et de communication, frais de carburant…).

Enfin, au sein de ce centre, se trouve le siège social de Remar Côte d’Ivoire où sont logés les services administratifs, les services comptables. Les services chargés des études et conception des projets d’aide, et surtout les services d’accueil et réception des demandeurs d’une prise en charge.

       C’est aussi le point indicatif de lancement de tous nos programmes de sensibilisation populaire, exemple le slogan : <<SOS REMAR, NON A LA DROGUE OUI A LA VIE>>.
Yopougon Port-Bouët II :
Afin de renforcer ses capacités, à pouvoir s’auto gérer et se prendre en charge, l’ONG REMAR Côte d’ivoire a procédé à l’ouverture d’un centre de formation professionnelle qui contribuera donc à parfaire les potentiels psycho-sociaux et techniques des pensionnaires en réhabilitation. Cela constitue pour nous un gage d’atouts efficients en vue d’une réinsertion effective.
Ce centre, au sein duquel, il est aménagé des ateliers d’apprentissage de mécanique automobile, de soudure métallique, d’électronique, une station de lavage automobile, un studio de son et images et des dortoirs d’une capacité de soixante dix (70) places exclusivement réservés aux jeunes personnes de sexe masculin. Depuis 2004, date de son ouverture, il concourt aussi, dans une moindre mesure, à l’éclosion de cellules génératrices de revenus dont les bénéfices permettent de supporter certaines charges de fonctionnement (frais de santé des pensionnaires, assurer les frais de scolarisation des plus petits, électricité, téléphone, eau, carburant, loyers…).
En terme de réinsertion, ce centre nous procure une entière satisfaction.

 

Yopougon Niangon Cité CIE :
Ce centre d’accueil, est une maison de couples (mariés). Il reçoit en réhabilitation les femmes-mères (avec leurs enfants) en situation difficile, les jeunes filles et les enfants de 02 à 08 ans.  C’est également le lieu de résidence du Directeur de Remar Côte d’Ivoire et de sa famille. La maison d’accueil de la Cité CIE de Yopougon Niangon qui peut accueillir en moyenne (25) personnes, est essentiellement un lieu d’hébergement.
Ce centre fut ouvert en 2000.
2 Plateaux
Toujours dans le souci d’inonder l’entièreté de la nation et rendre plus dynamique notre mission qui consiste à venir en aide aux personnes défavorisées REMAR a ouvert à Cocody précisément à Aghien un bureau annexe à celui de Yopougon.

ANYAMA :
Au niveau de cette banlieue Abidjanaise, l’Association REMAR COTE D’IVOIRE a progressivement installé trois centres d’accueil de 2003 à 2011. Le Complexe Scolaire la maison des couples et la Ferme agropastorale.
Le Complexe Scolaire :
Auparavant appelé Hyper-Rastro, ce centre fut entièrement rénové (complexe scolaire, atelier de menuiserie et d’électronique, des dortoirs pouvant accueillir environ deux cents (200) enfants, une cantine, un atelier de peinture à pression , un centre de confection d’effets artisanaux, une salle servant d’administration, et une infirmerie,). Ce centre, de par son importance et sa sensibilité, parce qu’abritant les plus petits de REMAR COTE D’IVOIRE, nécessite une  attention particulière de notre part. Le Complexe reçoit les enfants qui sont soit inscrits par la suite dans le cursus scolaire normal ou soit orientés dans un secteur d’apprentissage, favorisant donc éventuelle réinsertion dans la vie active future.
Présentement ce centre héberge compte quatre-vingt-dix (90) petits pensionnaires et une vingtaine d’encadreurs (20).
La Ferme agropastorale :
C’est un site agro-pastoral qui se prête aux activités, de façon fermée, des adolescents admis en réhabilitation. Ils sont cependant très suivis par les encadreurs afin d’éviter des incidents primaires dans l’exercice des travaux (non utilisation des produits dangereux, pour leur âge, dans les secteurs d’agriculture et d’élevage). C’est pour cela que, la direction générale a préféré opter, pour un court séjour des enfants en ce lieu afin de restaurer l’ordre psychologique et la discipline essentiel à leur réhabilitation. A ce jour, la Ferme d’Anyama, compte en son sein environ une dizaine d’adolescents et dix (10) encadreurs, tous en pension sur le site. Il a été ouvert depuis les années 2009 avec une capacité d’accueil de plus vingt cinq (25) pensionnaires, singulièrement de sexe masculin.
La Maison des couples :
Dans le souci d’élargir son champ de vision, REMAR-CI a procédé à l’ouverture d’un centre d’accueil (maison des couples), afin de recevoir les mères célibataires, les veuves et les enfants en situation difficile.             

BONOUA:
LA ferme Agro-pastorale de Yaou 8Kilo :
Avec les mêmes attributs, identique à toutes les fermes agro-pastorales de REMAR COTE D’IVOIRE, celle de Yaou 8Kilo est d’une petite capacité d’accueil (25 pensionnaires). Elle a été ouverte en 2010 et compte à ce jour, vingt (20) personnes issues pour la plupart des milieux carcéraux, des milieux de drogués et d’alcoolique.

YAMOUSSOUKRO :
Au niveau de la Capitale administrative et politique de la Côte d’Ivoire, l’Association REMAR n’a pas failli à sa noble mission curative et préventive d’œuvre sociale dans cette agglomération urbaine moderne en gestation, vue son importance géographique et stratégique pour les populations ivoiriennes en quêté de quiétude et d’harmonie psycho-sociale. Nous allons progressivement installer deux (02) centres d’Accueil afin de favoriser le system de réhabilitation de proximité La Maison d’Accueil des Adolescents et la Ferme Agro-pastorale.

Les Maisons d’Accueil des Adolescents de Yamoussoukro :
Créé en 2002, ce centre d’accueil REMAR a pour souci principal la prise en charge intégrale de jeunes personnes orphelines, d’enfants de la rue et d’enfants esclaves de la drogue ou du tabac, désireux de se faire réhabilité.
Situé dans le quartier SOPIM à Yamoussoukro, ce centre possède tous les moyens d’hébergement modernes (dortoirs, une cuisine, un réfectoire, des douches et WC, et un espace tenant lieu de cadre de distraction). Il est important de mentionner qu’il œuvre dans l’accomplissement de la deuxième phase de réhabilitation et ne concerne que les jeunes personnes de sexe masculin.
D’une capacité d’accueil d’environs trente cinq (35) pensionnaires il prend en charge complète vingt cinq (25) adolescents et un encadreur responsable du centre à ce jour.

BOUAKE :
Ville cosmopolite, Bouaké a constitué naguère un pôle commercial excellence favorisant donc un brassage de peuples, venants d’horizons divers. Cela va progressivement susciter de nouvelles donnes sociales assez mitigées qui vont entrainer par conséquent, la prise de mesures d’éradication appropriées. Ainsi, une année plus tard après la reconnaissance officielle de l’ONG, c'est-à-dire en 1999, nous débutâmes nos actions d’œuvre socio-humanitaires à Bouaké avec pour souci majeur de faire asseoir des stratégies solides de réhabilitation au regard de la situation qui prévaut.
Nous sommes donc amenés à ouvrir un centre d’accueil pour enfants et adolescents suite aux nombreuses demandes des populations pendant cette période (1998-1999).

Centre d’accueil REMAR  BOUAKE pour adolescents:
Il a été ouvert pour accueillir les enfants et adolescents abandonnés, issus de la rue ou orphelins.
Les pensionnaires sont reçus et traités de manière à obtenir une entière restauration psycho-sociale.
Jusqu’en 2002, le centre de réhabilitation des marginaux de REMAR COTE D’IVOIRE à Bouaké avait en son soin plus de soixante dix (70) pensionnaires opérant sur place tout le processus de réhabilitation (première, deuxième et troisième phase).
Force est de constater que le centre REMAR Bouaké revêt une histoire particulière dès les évènements militaro-civiles du 17 et 18 Septembre 2002. Il fallait ménager les conditions de protection de tous ces enfants jusqu’à ce que la situation favorise notre éventuelle délocalisation à destination de Yamoussoukro à partir de janvier 2003.
A partir de 2004 après une visite de prospection, nous avons été très touchés par le marasme socio-économique qui ravageait les populations de la dite ville. Ce qui donnait à réfléchir et méditer sur le sort des hommes, des femmes et des enfants vivant dans des conditions assez difficile, découlant de la stratification du pays.
Il fallait donc envisager le retour de l’œuvre de bienfaisance, de soutiens humanitaires que REMAR, ONG, à but non lucratif, apportait aux personnes en perpétuelle nécessité d’aide matérielle et morale, engendré par cette paupérisation croissante (besoins alimentaires, croissance du taux de toxicomanie, de prostitution, des enfants de la rue et abandonnés…).
Cette urgence a favorisé donc, le retour louable et attendu de l’ONG dans la Cité du Gbêke en 2008, avec la réouverture du centre REMAR CÔTE D’IVOIRE des adolescents et probablement celui des Couples et des Femmes. Le travail effectué au niveau de Bouaké est tout de même remarquable pour nous, dans la mesure où l’ONG a permis d’établir une formidable stratégie de relation publique à la faveur de la prise en charge total des vingt sept (27) pensionnaires tous de sexe masculin, inscrits dans le processus de la deuxième phase de réhabilitation. Comme mentionner un peu plus haut, la Maison ou centre des couples et femmes accueillera ces pensionnaires avant la fin du mois de mars 2013 après un remaniement organisationnel interne envisagé pour très bientôt.

ATTINGUIE
Comme Noé, qui construisit l’Arche, selon le récit biblique le Responsable de REMAR COTE D’IVOIRE a souhaité, par la création de ce centre, manifester la compassion du Seigneur. Il a pour vocation d’accueillir les pensionnaires souffrants de troubles comportementaux, Remar Cote d’ivoire croit que la véritable restauration des âmes ne viendra que de notre Seigneur  ‘’ YAHVE RAPHA’’. Etant donné qu’au niveau de nos sociétés africaines, ce genres de personnes sont victimes de marginalisation l’ONG Remar a inséré en pole position, au sein de ses prérogatives, la prise en charge  de ces frères malades mentaux. Situé à quinze kilomètres d’Abidjan ce centre a une capacité d’accueil de 50 pensionnaires y compris les encadreurs.
Il est à retenir que depuis son ouverture jusqu’à ce jours, nous avons pu enregistrer des résultats très positif : 90% de pensionnaires réhabilités et admis en phase préparatoire de réinsertion
La différence entre les autres centres d’accueils et l’arche de Noé réside dans la complexité de la prise en charge des pensionnaires de ce centre.        Que la grâce soit rendue à Notre Seigneur Jésus-Christ de nous donner les vertus de patience, de maîtrise de soi et de douceur afin de pouvoir nous occuper soigneusement de tous ces cas qui nous sont à charge.

ABENGOUROU 
Le 10 Juin 2011 à été ouverte une communauté REMAR dans cette vaste région de l’Est de la Côte d’Ivoire, précisément dans la Cité de l’ENDENIE qu’est Abengourou. Ce centre d’une capacité d’accueil environs vingt cinq (25) pensionnaires, a en son soin quatorze (17) personnes actuellement en réhabilitation dont dix (10) hommes et sept (07) adolescents. Géographiquement, le centre d’accueil REMAR COTE D’IVOIRE d’Abengourou est situé dans le quartier Plateau à coté de la base de l’ONUCI. La maison accueillant le site REMAR émane d’un don (cession pour un certain nombre d’années) pour appuyer l’œuvre de charité d’action bénévole de l’ONG, comprend trois grandes chambres (03) servant de dortoirs, un vaste salon qui permet de recevoir les uns et les autres (réception) et de partager la parole de Dieu, une douche, un WC, une cuisine, un préau servant de réfectoire et une cour à espace verdoyante qui se prête aux effets de distraction.

DABOU
Touchée par l’œuvre de bienfaisance que l’ONG REMAR-CI en faveur des personnes en situation difficile, une famille s’est portée volontaire de nous offrir gratuitement une très grande maison dans la ville de Dabou, précisément au quartier SODEPALM, une manière à elle de contribuer à l’avancement de cette noble mission. Cette propriété aujourd’hui nous sert de centre d’accueil pouvant recevoir quarante (40) pensionnaires et nous permet de bien mener notre mission dans cette localité.

Le Programme de visites dans les Centres Pénitenciers :
Ce programme dénommé REMAR-PRISON fonctionne en collaboration avec les institutions pénitencières et leurs directions respectives depuis plusieurs années. REMAR, centre chrétien de réhabilitation des marginaux, se présente donc comme étant un instrument que le Seigneur Jésus-Christ utilise pour répondre aux aspirations matérielles et spirituelles de ces personnes en surpeuplement dans leurs cellules d’incarcération, très souvent dépourvues d’eau et de nourritures saines, de vêtements, et pour la plupart exposées aux maladies et à d’autres fléaux tels que la drogue, l’homosexualité et d’autres genres d’abominations.
Ce programme d’assistance d’aide aux prisonniers est mis en place dans les Maisons d’Arrêt et de Correction d’Abidjan pour le moment.
Environ deux milles (2000) repas sont distribués par semaine (LUNDI-MERCREDI-VENDREDI) à 450 et 600 prisonniers par jour de visite.
Pour donner plus d’efficacité à ce programme, REMAR COTE D’IVOIRE a installé un bureau au sein de la MACA, dirigé par un pensionnaire, lui-même ancien détenu qui a de ce fait expérimenté l’amour divin dans sa vie et qui par conséquent, partage avec dévouement sa passion pour cette vie avec ces personnes en détresse.

            Toujours dans cette même lancée de programme d’aide sociale, REMAR COTE D’IVOIRE a initié au début de la crise postélectorale, un programme que nous avons baptisé ‘’Opération Bonne Route’’ en 2011.

 

 
     
     
 
 
     
                 
       
 
     
 
 
  Visite du jour : 30     Visite total : 177903  
  Designed by TECHNOVA